Découvrez l'expérience de Floris au sein d'ARSKAN !

Aujourd’hui, nous vous présentons Floris, ingénieur informatique graphique ! Tout au long de son stage, il a travaillé sur le réalisme graphique de notre visualiseur ARSKAN MoveInside ! Il nous fait part de son expérience chez ARSKAN.

arskan-floris-ingénieur informatique graphique

Floris, parle-nous de ton parcours ?

J’ai grandi en milieu rural, dans la Drôme. Après avoir passé mon bac scientifique, j’ai fait deux ans de classe préparatoire à la Prépa des INP de Grenoble. Cela m’a permis d’intégrer ensuite l’école d’ingénieurs que je visais, à savoir l’ENSEIRB-MATMECA à Bordeaux. J’y ai effectué trois ans d’études, qui ont aussi été l’occasion pour moi de me plonger dans la vie associative. Pour ma dernière année, je suis parti à Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne, dans le cadre du programme Erasmus+, ce qui m’a permis de me former en intelligence artificielle et de me spécialiser dans le domaine de l’informatique graphique.

Depuis quand es-tu chez ARSKAN ?

Je suis arrivé fin octobre 2021, donc cela fait maintenant six mois.

En quoi consiste ton stage ?

Mon stage porte sur l’amélioration du réalisme des rendus 3D.

Concrètement, j’ai pour mission de concevoir et développer des fonctionnalités qui vont améliorer la qualité des images produites par notre outil de visualisation, ARSKAN MoveInside (AMI).

Il s’agit non seulement d’obtenir une meilleure fidélité des modèles 3D vis-à-vis des objets réels qu’ils représentent, mais aussi d’offrir à l’utilisateur des options de personnalisation supplémentaires.

Un des enjeux est de parvenir à maintenir un résultat visuel satisfaisant même sur des modèles potentiellement gigantesques.

Sur quoi as-tu le plus travaillé ?

À mon arrivée, l’équipe de développement avait déjà identifié des pistes d’amélioration du réalisme.

Mon travail a principalement consisté à approfondir ces recherches et à les mettre en place de manière pertinente dans AMI.

Parmi toutes les fonctionnalités ajoutées, celle qui m’a sans doute donné le plus de fil à retordre est l’ajout d’effets de post-traitements.

En effet, cela m’a demandé de remanier des étapes clés du rendu et de maîtriser parfaitement le trajet de l’image à travers notre application.

Comment as-tu vécu ton stage chez ARSKAN ?

Personnellement, j’ai été frappé par la facilité avec laquelle j’ai été accueilli dans l’équipe.

Dès le début, mes remarques étaient réellement écoutées et prises en compte, et ce, malgré mon statut de junior. Il y a une culture de la critique constructive qui m’a permis de bien progresser.

Qu’est-ce qu’il t’a plu durant ton stage ici ?

Le fait d’être au contact d’une équipe pluridisciplinaire, de pouvoir échanger et apprendre facilement des uns et des autres. Il y a aussi le fait de participer à un projet innovant dans un domaine de pointe, et de le voir évoluer de jour en jour. Et bien sûr l’apport régulier en viennoiseries !