Mercredi 18 Février, ARSKAN s’est rendu au cœur de l’hébergeur de serveur lyonnais, Jaguar Network. Implanté depuis 2018 à Lyon, Jaguar Network est l’un des quatre data center du groupe Iliad en France. Patrick PRADE, Ingénieur Commercial data centers, nous en a livré les secrets. Stockage, sécurité, donnée et environnement, faisons le point sur ces centres devenus indispensables. 

Jaguar network : data centers

Un centre de données pour les entreprises

Un data center ou “centre de données” est une infrastructure composée d’espaces de stockage qui contiennent des données informatiques. Ces infrastructures permettent de traiter, stocker et organiser de grandes quantités de données. Les entreprises sont « propriétaires de la donnée qui est stockée. Ces données sont privées, les hébergeurs ne touchent pas à la donnée qui est entreposée dans les data centers » (P. PRADE). Les données sont de ce fait sécurisées et restent la propriété de l’entreprise.

De plus, plusieurs tailles de data centers existent : les nano data centers, les hegde data centers et les hyperscales. Ils vont « de la collecte » (nano data center), « au premier traitement de type comput et IA » (hedge data center) et enfin « au traitement de donnée Big Data » (hyperscale).

Quand est-il de la sécurité ?

Les entreprises sont souvent réticentes à stocker leurs données hors de leur structure. Cependant, les centres de données sont bien plus sécurisés que les infrastructures des entreprises. Chez Jaguar Network, la sécurité est pourtant optimale. Plusieurs modes de sécurité protègent ainsi les lieux : « système de vidéosurveillance, badge, système biométrique, dispositif périmétrique et de compartimentage, gardien 24h/24 » pour ne citer que les dispositifs basiques.

data centers et sécurité

De plus, pour accueillir les données des entreprises, les hébergeurs doivent répondre à des normes réglementaires.  Jaguar Network possède la certification « hébergeur de donnée de santé ISO 27 001 ». Cela permet d’obtenir le titre d’hébergeur infogéreur et d’infrastructure physique. En d’autres termes, cette certification lui confère le droit de stocker des données sensibles liées à la santé. 

Comment gérer la forte consommation des data centers ?

Bien qu’indispensable aux entreprises, les data centers restent très énergivores et polluants : 10% de l’électricité mondiale. Jaguar Network consomme 5 mégawatts d’électricité par an. Comment les entreprises gèrent-elles cette surconsommation, et pourquoi les data centers consomment-ils autant ?

Les serveurs produisent des fortes quantités de chaleur et ont ainsi besoin d’un système de refroidissement. De nombreuses entreprises ont recourt à la climatisation pour refroidir ces systèmes qui fonctionnent en continu. Pour se faire, elles utilisent différents moyens afin de baisser la facture d’électricité tout en polluant moins. Jaguar Network possède un système d’eau froide pour rafraîchir l’air.

data centers air froid
L’air froid projeté par le plancher est aspiré vers les serveurs.
Il est en particulier essentiel d’urbaniser la salle informatique, en structurant les rangées de racks informatiques en allée froide et allée chaude confinées.
En séparant ainsi les flux d’air chaud et les flux d’air froid dans les centres de données, il est possible de gagner 7 à 8°C sur la température d’exploitation des locaux” (François Salomon, spécialiste du free cooling chez Schneider)

« Nous stockons l’eau froide sur nos toits. Elle transforme l’air en air froid. Elle est ensuite soufflé dans nos faux planchers et enfin dans nos cold corridors. On va faire un échange thermique à ce moment-là.  » (P. PRADE)

https://www.cacheclimatisation.com/2019/05/16/la-climatisation-des-data-centers-un-defi-energetique-et-ecologique/allee-chaude-et-froide-data-center/

Cloud vs data centers : quel avenir ?

Selon Patrick Prade, les hébergeurs de données ne seront jamais en danger face à la montée croissante du Cloud.

Pour quelle raison ? Pour n’en citer qu’une, le fait que les géants Américains sont soumis au Cloud Act. Il confère le droit au gouvernement fédéral américain d’avoir accès aux données des entreprises en cas de nécessité.

« Cela dépend de la qualité de la data à protéger. Je pense que si c’est de la data blanche, elle peut être hébergée par les GAFA, mais si c’est de la data grise ou noire, il faut qu’elle soit bien protégée dans des Cloud souverains. » (P. PRADE) 

Nous tenons à remercier l’équipe de Jaguar Network pour leur temps et leurs précieuses informations.

Découvrez l’intégralité de l’interview ci-dessous :

https://youtu.be/8zCa05pgQr8