À l’occasion du SIDO, découvrez notre jumeau numérique 3D connectable à tout type de base de données. Remontez votre data dans un jumeau numérique 3D interactif et connecté.

[USE CASE] 

ARSKAN et Di-Analyse Signal collaborent dans le but de connecter Lesly, une intelligence artificielle de maintenance prévisionnelle, aux fonctionnalités de la plateforme ARSKAN SiloData, afin de générer un jumeau numérique 3D connecté.

Le digital twin permet d’aider les acteurs de la maintenance à identifier une panne et à planifier les actions correctives de maintenance.

Nous avons développé une bêta pour tester la connectivité et la bonne remontée d’informations dans ce digital twin, montrant ainsi qu’il peut se connecter à tout type de données issues de GMAO, GED, IoT, etc. sur la plateforme ARSKAN SiloData.

La collaboration entre ARSKAN et le LIRIS

Thomas, ingénieur de recherche au LIRIS, nous a rendu visite le 8 juillet 2020 dans le cadre du projet CAJuN. Ce projet porte sur la création automatisée du jumeau numérique d’un parking.

« Thomas, quel est l’intérêt du projet CAJuN ? (création du jumeau numérique d’un parking)

– Par exemple, on pourrait imaginer lors d’une intervention des pompiers qu’ils utilisent un plan 3D interactif plutôt qu’un plan papier. Un jumeau numérique serait aussi très utile pour les opérations de maintenance : on scanne le bâtiment à plusieurs reprises, ce qui permet de pouvoir comparer les différents scans et d’observer s’il y a des différences au fil du temps.
– Quel est ton rôle dans le projet CAJuN?
– Je développe un algorithme d’intelligence artificielle qui permettra de reconnaître des objets dans un nuage de points. On pourra ainsi recenser les extincteurs de manière automatique. »

« Asmaâ (Directrice R&D chez ARSKAN), quel est l’avantage de la collaboration avec le LIRIS ? 

– La collaboration actuelle avec le LIRIS se fait dans le cadre du projet CaJuN, financé par R&D Booster, pilotée par un consortium qui rassemble deux partenaires industriels et un laboratoire de recherche. Notre collaboration avec le LIRIS représente un atout majeur dans l’accélération de l’innovation. Cela nous permet d’anticiper le futur, de gérer les ruptures technologiques, et d’avoir un apport scientifique. »  

« Mika (Lead dev. chez ARSKAN), peut-on dire que c’est un travail préliminaire ? Comment les résultats du projet CaJuN seront-ils valorisés par ARSKAN ?

– Le travail de recherche se fait en amont par le LIRIS. Une fois ce travail terminé, nous ferons un POC pour l’industrialiser. »

[BIENVENUE ]

Ce mois-ci, nous accueillons un nouveau développeur full stack, Christophe. Découvrez son portrait

Qui es-tu ?
– Je m’appelle Christophe Crébier, j’ai 51 ans, bientôt 52. J’ai travaillé pour différentes entreprises dans le domaine des semi-conducteurs, puis en 2006, par idéologie, j’ai quitté ce secteur plutôt polluant pour travailler dans les énergies renouvelables chez un fabricant d’onduleurs photovoltaïques parmi les leaders mondiaux.

Au début de cette année, pendant le confinement, j’ai suivi une formation intensive de cinq mois à la Wild Code School de Lyon en tant que développeur web JavaScript / ReactJS. Et me voilà aujourd’hui chez ARSKAN pour un stage de six mois.

Pourquoi as-tu eu envie de te reconvertir, pourquoi ce domaine ?
– J’ai toujours aimé l’informatique et la programmation en particulier. J’ai eu mon premier micro-ordinateur en 1981 ! Et ça a tout de suite été le coup de foudre.

Tes missions ?
Développement de nouvelles fonctions sur la plateforme SiloData, le viewer MoveInside et le site vitrine, corrections de bugs et maintien de l’ergonomie.”

Animaux au bureau, une bonne idée ?

Oui ! Car ils :
– créent une ambiance familiale, ce qui augmente le bien-être des salariés ;
– entraînent une hausse de la productivité.
Car une journée plus agréable est une journée plus productive !