Édito : les avancées techniques d’ARSKAN

ARSKAN est une Jeune Entreprise Innovante (JEI) qui développe une technologie de visualisation et d’exploitation des données 3D, issue de la recherche scientifique. Mickaël Pastor, notre ingénieur, vous partage les dernières avancées.

Au sommaire de la newsletter de novembre

  • Le Décrypteur : décompresseur ARSKAN et Web Assembly | la numérisation du parking Cordeliers de Lyon Parc Auto se poursuit.
  • Les arskaniens : quel est l’intérêt d’intégrer un étudiant PFE (Projet de Fin d’Etude) ?
Mickaël Pastor face au toit-terrasse du parking Cordeliers (LPA)

 Marion CABROL “Sur quoi travaillez-vous actuellement ?

Mickaël Pastor “Nous avons un compresseur en C++ et un décompresseur en JavaScript. Et également un décompresseur en C++ qui sert uniquement pour les tests. 

Je veux remplacer ce décompresseur en utilisant une nouvelle technologie : le WebAssembly. Elle permet de « transpiler » du code C++ en JavaScript, pour le lire directement depuis un navigateur. 

MC : Quels sont les effets attendus ?

MP : Déjà, de bien meilleures performances de calcul. C’est un gain de temps pour l’utilisateur. Pour nous, comme il ne reste qu’un seul langage au lieu de plusieurs, c’est plus simple pour la maintenance et pour l’amélioration de la technologie. 

MC : Est-ce que cela offre une meilleure sécurité pour le code ?

MP : Aussi. D’où l’importance de ce travail que l’on réalise en ce moment.”

La numérisation du parking Cordeliers de Lyon Parc Auto se poursuit

AXXESS DATA, expert en relevé laser 3D et modélisation 3D, a réalisé le scan complet du parking des Cordeliers (Lyon Parc Auto). 1200 scans et un  nuage de points très volumineux ont été, respectivement, réalisés puis extraits par AXXESS DATA. 

Le nuage de points a été maillé et transmis à ARSKAN, qui réalise le jumeau numérique 3D du parking. La technologie d’ARSKAN permet d’alléger le poids des données 3D : les 28 000 m2 sont désormais visibles depuis un simple smartphone.

Le projet CAJuN est piloté par ARSKAN et porté par le consortium ARSKAN/LIRIS/LPA. Il est financé à 60% par des fonds publics en provenance du programme R&D Booster de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le petit plus du mois d’octobre 

Captation et texture du toit : l’objectif est de le rendre plus net, plus réaliste et surtout plus lisible. Olivier RESSY, fondateur d’AXXESS DATA est venu scanner le toit-terrasse à cet effet. Le résultat : en décembre !

Jean-Gabriel Grivé, CEO d’ARSKAN

Quels sont les trois avantages d’un étudiant en PFE ?

En trois réponses, par Jean-Gabriel Grivé :

« D’après mon expérience, un étudiant en PFE est, premièrement, un gain pour l’étudiant qui a l’opportunité d’être embauché à la fin de son cursus. De plus, l’étudiant est pleinement intégré à l’entreprise et est présent pendant une longue période. Enfin, le stagiaire a déjà de bonnes compétences et une expérience professionnelle dont il pourra faire bénéficier l’entreprise avec un faible encadrement.»


Pourquoi faire le choix d’un étudiant en PFE au sein d’ARSKAN ?

« Il était difficile auparavant d’intégrer un étudiant en PFE chez ARSKAN, à cause du manque de capacité humaine et de temps. Cependant, l’équipe s’est agrandie et ARSKAN se sent enfin prêt à recruter un nouveau membre au sein de sa #DreamTeam. »

Quel sera son rôle ?

« Chez ARSKAN, son rôle sera d’optimiser les performances du décompresseur. »

Cliquez ici pour découvrir le portrait de Paul, notre ingénieur PFE.