Mickaël, Directeur Technologique 3D d’ARSKAN, nous explique l’importance du maillage 3D pour la visualisation des modèles 3D.

L‘étape du scanner laser 3D 

Un scanner laser 3D fait de la télédétection par laser (ou lidar). C’est-à-dire qu’il envoie des rayons laser et mesure le temps que met la lumière à revenir à lui. Pour chaque endroit où l’on effectue un scan par lidar, on obtient un ensemble de positions 3D. Cet ensemble constitue le nuage de points.

Comment transformer un nuage de points en maillage ?

C’est comme si il fallait relier des points pour faire un dessin. Mais en 3D et avec des millions de points. C’est donc fait par ordinateur. Aujourd’hui, de nombreuses méthodes existent. Elles nécessitent toutes une intervention humaine. Par exemple, pour nettoyer le nuage ou pour choisir les zones à mailler. Il faut guider le processus.

du nuage de points au maillage

Pourquoi utiliser un maillage 3D plutôt qu’un nuage de points ?

“Il y a beaucoup d’avantages :

  • il est généralement moins lourd, beaucoup moins lourd même, car on ne garde pas tous les points du scan pour le maillage. On retire énormément de points, notamment au niveau des zones planes. Par exemple, pour un scan d’un mur bien droit. Au départ, il compte plusieurs milliers de points, mais il peut être maillé avec une centaine seulement. S’il est parfaitement droit et qu’on ne cherche pas plus de précision, quatre points suffisent.
  • pour le réalisme : un nuage de points est visuellement parlant quand il est extrêmement dense. Mais s’il est dense, il sera lourd. Le modèle maillé propose des formes complètes que l’on reconnaît instantanément, à l’inverse du nuage de points.

Pourquoi la technologie d’ARSKAN exploite le maillage 3D plutôt que les nuages de points pour sa technologie de compression et de transfert progressif ?

Un maillage est intrinsèquement structuré. C’est cette structure (de triangles et de points) qui nous permet d’utiliser nos algorithmes. Ils vont simplifier le maillage. Ils enlèvent des points à des endroits clés, et les retrouvent au même endroit au moment de la décompression.

La technologie d’ARSKAN ne compresse pas seulement des fichiers en modifiant l’organisation des données (comme du ZIP par exemple), mais bien le maillage 3D, en prenant l’avantage de la topologie de celui-ci. C’est ce procédé qui nous permet d’être performant et progressif.

Qu’est-ce que le maillage 3D apporte à la visualisation ?

Le maillage apporte du réalisme et de la fluidité. Il permet également l’immersion.

Mickaël, Directeur Technologique 3D d’ARSKAN