Malgré la crise du Covid-19, notre start-up va de l’avant !

L’optimisme est de rigueur chez les ARSKANiens. Et chez nos actionnaires. Nous sommes à la dernière étape d’une levée de fonds imminente. Crise du Covid-19 et levée de fonds : impossible n’est pas ARSKAN !


Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule…

Nous avons le plaisir de vous annoncer la naissance d’un nouveau projet : JuMOA

Le projet JuMOA (Jumeau numérique pour la Maintenance d’Ouvrage d’Art et Site Sensible) porte sur la réalisation d’un jumeau numérique d’un ouvrage d’art. 

Le programme de R&D de ce projet vise au développement d’une plateforme opérationnelle d’exploitation et de gestion de données ultra-massives. Les données nécessaires au personnel d’intervention seront intégrées dynamiquement. La solution proposée permettra d’optimiser et de réduire le coût de la maintenance de ces ouvrages. Elle offrira aussi un environnement virtuel réaliste pour les besoins de formation sur ces sites sensibles.

C’est avec ce projet que nous candidatons au concours R&D i-Nov du Ministère de la Recherche et de l’Education. C’est un concours d’excellence dédié aux projets innovants. Notre pôle de compétitivité Minalogic soutient notre projet, qui satisfait les critères d’éligibilité requis pour le concours.

Nous sommes également supportés par deux industriels de renom. INTERFORA IFAIP (association des métiers de la chimie et pétrochimie) pour les sites sensibles. Ainsi qu’EDF Hydro, pour les ouvrages d’art.


ARSKAN dans la presse !

  • Fin avril, Bref Eco titrait “Arskan à la veille d’une importante levée de fonds” À découvrir ici
  • Vincent Gorlier, enseignant à Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, interview Mika. Découvrez son article dans sa revue Lexweb. Le thème : “la 3D et la justice.” Technologie et judiciaire forment-ils un duo gagnant ? Découvrez la réponse ici (page 5)

Paul : Codec et C++

Paul est arrivé en janvier 2020. Sa mission : se plonger dans le Codec d’ARSKAN, notre technologie nouvelle génération. ” Paul, quelles sont tes missions chez ARSKAN ? Qu’as-tu fait depuis que tu es arrivé ?

– Mes missions portent sur l’amélioration et l’industrialisation du Codec d’ARSKAN. Depuis que je suis arrivé, j’ai travaillé sur l’amélioration de son taux de compression. Et de sa rapidité, ainsi que de sa qualité visuelle. J’ai restructuré son code source pour une meilleure maintenabilité. Je contribue à l’intégration des dernières technologies (C++17, Web Assembly, etc.) au sein de celui-ci.”

Les ARSKANiens m’ont dit que tu avais enlevé des lignes de codes… Pourquoi ?

– J’ai enlevé des milliers de lignes de code depuis janvier. Elles étaient devenues redondantes avec la restructuration du code et l’intégration de nouvelles technologies. Avec la R&D, nous expérimentons différentes solutions… Nous ne gardons que la meilleure !”

Plus haut, tu as cité l’intégration de nouvelles technologies. Peux-tu nous expliquer en quelques mots le C++ ?

– Le C++ est un langage de programmation. Il permet d’écrire des suites d’instructions pour obtenir des programmes qui peuvent être exécutés par une machine. Il existe de nombreux langages de programmation. Ils ont chacun leurs avantages et leurs défauts. Le principal atout du C++ est la rapidité d’exécution des programmes qu’il permet de réaliser. C’est aussi un langage qui supporte de nombreux paradigmes de programmation*. Mais cette liberté en fait également un défaut. Il nécessite une bonne connaissance du langage. Sans celle-ci, il serait facile d’aboutir à de mauvais résultats.”

*N.d.T. : façon d’approcher la programmation informatique et de traiter les solutions aux problèmes et leur formulation dans un langage de programmation approprié. 

Le déconfinement, enfin !

Il a commencé lundi 11 mai. Mais les ARSKANiens ne retourneront au bureau qu’à partir de mercredi 13 mai. Et par petites équipes de trois ou quatre personnes maximum, en alternance. “Prendre le temps pour éviter les risques sanitaires“, assure Jean-Gabriel Grivé, le CEO.

Nous avons fait un bref sondage au sein des l’équipe. Voici le top 3 du processus de déconfinement :

1.     Enlever son jogging et son vieux sweat shirt de fac
2.     Aller chez le coiffeur
3.     Faire un barbecue sur la terrasse 
Hélas, pour ce troisième point, la météo ne semble pas être de cet avis…

38 jours de home office : 38 “bonjour” virtuels et 38 points du jour

2180 minutes de réunion

Et, mises bout à bout… pas moins de 11 heures de pauses-café !

Bilan du télétravail : efficacité du travail préservée, équipe motivée !

A suivre… Quelque chose se prépare.